Loubo

18 juin 2017

Comment réussir son bac d’histoire géographie en terminale S

Publié par loubo dans Histoire-Géographie

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui j’ai décidé de faire un article sur le bac d’histoire géographie qui malgré qu’il ne soit que coefficient 3 en terminale S est une épreuve quand même conséquente.

Voici le programme, et pour chaque leçon l’année où elle est tombée au bac en France métropolitaine.

Histoire : « Regards historiques sur le monde actuel »

1. Le rapport des sociétés à leur passé:

  • Les mémoires et la guerre d’Algérie
  • Les mémoires de la seconde guerre mondiale

2. Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 :

  • Les Etats-Unis et le monde depuis 1945
  • La chine et le monde depuis 1949, (en 2017 en composition), ( en 2015 en analyse de documents)
  • Le Proche et le Moyen-Orient : un foyer de conflits, (en 2016 en composition)

3. Les échelles de gouvernement dans le monde :

  • L’échelle de l’état nation, (en 2017 en composition)
  • L’échelle continentale, (en 2016 en composition)
  • L’échelle mondiale

Géographie : Mondialisation, et dynamiques géographiques de territoires

1. Clés de lecture d’un monde complexe

  • Des cartes pour comprendre le monde

2. Les dynamiques de la mondialisation

  • Un produit mondialisé (étude de cas)
  • Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation, ( en 2015 en composition)
  • Les espaces maritimes : approche géostratégique

3. Dynamique géographique de grandes aires continentales

  • L’Amérique : puissance Nord, affirmation Sud
  1. Le continent Américain entre tensions et intégrations régionales
  2. Etats-Unis-Brésil, rôle mondial
  3. Les dynamiques territoriales des Etats-unis et du Brésil
  • L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance
  1. L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance
  2. Japon-Chine: concurrences régionales, ambitions mondiales
  • L’Afrique : les défis du développement
  1. Le Sahara, ressources et conflits, ( en 2015 en composition)
  2. Le continent Africain face au développement et à la mondialisation ( en 2016 sous forme de croquis et 2017 en analyse de docs)

 

Voilà le programme qui est assez lourd, en apprenant régulièrement toute l’année, il m’a fallu environ 2 semaines avant le bac sans en faire tous les jours pour tout réviser.  Ne pas négliger les cartes il y en a 5 au total à savoir :

  • L’inégale intégration des territoires dans la mondialisation
  • Pôles et flux de la mondialisation
  • Les dynamiques territoriales des Etats-Unis
  • Les dynamiques territoriales du Brésil
  • Le continent Africain, contrastes de développement et inégale intégration à la mondialisation ( en 2016 )

J’espère ne pas vous avoir trop déprimé, mais sachez qu’apprendre tout au long de l’année va vraiment vous aider sinon vous allez vite être débordé par les matières à réviser. Je mettrais au fur et à mesure les leçons ainsi que les cartes du programme.

 

 

17 juin 2017

Infos pour le bac S d’histoire géographie 2017

Publié par loubo dans Histoire-Géographie

Bonjour tout le monde ! 

Dans cet article je vais parler du bac S d’histoire géographie 2017.

D’abord les sujets de la majeure, c’est à dire de la composition d’histoire :

Sujet 1 : La Chine et le monde depuis 1949.

Sujet 2 : Gouverner la France depuis 1946 : Etat, gouvernement, administration, opinion publique.

Le sujet  mineur, une analyse de documents en géographie :

Analyse de deux documents en géographie

 Le continent africain face à la mondialisation : les investissements directs étrangers.
Consigne :En confondant ces deux documents, montrez l’intégration de l’Afrique dans la mondialisation et ses limites.
Document 1 – « L’Afrique : destination de prédilection des investisseurs ».
« [L’Afrique] peut se targuer d’avoir attiré un montant record d’investissements directs étrangers (IDE), ces derniers représentant 60 milliards de dollars, soit cinq fois plus qu’en 2000. L’investissement direct étranger en provenance de Chine a par exemple augmenté de 3,5 milliards de dollars en 2013 et la plupart des pays africains en ont bénéficié. [...] « Pourquoi cet engouement ? La raison est simple : le monde entier a le regard tourné vers l’Afrique, son milliard d’habitants et sa classe moyenne émergente. Bonne nouvelle : les investisseurs s’intéressent à d’autres secteurs que celui des matières premières, les services financiers, la construction et l’industrie manufacturière représentant par exemple aujourd’hui 50% des IDE en provenance de la Chine. Et les industriels prennent conscience que l’Afrique a le potentiel de devenir « l’usine du monde ». [...] « En raison de la hausse des coûts de production en Asie, nombreux sont les fabricants à se tourner vers l’Éthiopie, le Kenya et le Rwanda. La Chine, la Turquie et l’Inde sont aujourd’hui les principaux employeurs du secteur manufacturier en Afrique. Mais lemade in Ethiopiapourrait-il remplacer lemade in China? [...] [Si] l’Afrique souhaite se positionner comme la nouvelle usine du monde, elle devra cependant s’en donner les moyens. [...] « L’Afrique a besoin d’une main-d’œuvre qualifiée. Au cours des vingt prochaines années, les effectifs de la main-d’œuvre augmenteront plus en Afrique subsaharienne que dans l’ensemble du reste du monde. Comment peut-elle tirer 1 parti de ce dividende démographique ? Cette nouvelle population en âge de travailler devra pouvoir accéder à des emplois bien rémunérés. Il faudra pour cela investir davantage dans l’éducation afin d’offrir aux jeunes une formation adaptée aux attentes du marché. [...] « L’Afrique a besoin d’infrastructures. Si l’Afrique est perçue comme la destination phare des investisseurs, elle devra cependant s’atteler à réduire son déficit en infrastructures : une tâche gigantesque ! [...] L’Afrique subsaharienne pâtit de son manque d’intégration au commerce mondial, ses camions de marchandises n’avançant parfois pas plus vite qu’un attelage tiré par des chevaux, et ses grands ports étant constamment embouteillés. »
Signataires :
- Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique,
- Yuan Li, vice-président exécutif, Banque chinoise de développement, République populaire de Chine,
- Li Yonggénéral, Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, directeur (ONUDI)
- Ato Ahmed Shidedes, Finances et du Développement économique, République fédérale, ministre d’Ethiopie.

 Source : tribune publiée dans leChina Dailydu 30 juin 2015 et reprise le même jour sur le sitewww.banquemondiale.org

IMG_4288

Voilà les sujets ! Alors petit récapitulatif de cette épreuve.

Pour commencer on va dire qu’on est tombé un peu tous de haut, on pensait qu’on allait avoir composition géographie analyse de documents en histoire. En effet c’est ce qu’indiquait les pronostics donc à savoir n’écoutez surtout pas les pronostics ça sert à rien ! Et surtout ne faites pas d’impasses, je m’explique : en 2015 et en 2016 est tombé en géographie l’Afrique, tout le monde s’est dis pas besoin de réviser ça tombera pas une troisième année. Et vous savez quoi ? S’est tombé !

En somme, vous avez ici le bac s d’histoire géographie 2017, et un conseil les pronostics on veut vraiment croire qu’ils vont nous sauver quand 4 jours avant le bac on a pas finit d’apprendre mais ne comptez pas sur ça et ne faite pas d’impasses !

 

Blumebbesen6 |
BIENVENUE SUR ENFANTS DES B... |
EPI "Langues et cultur... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Ratp2017andalousiejuillet
| Ma colo Ski / Snowboard
| Antenne Carrick de Tarbes